Mairie

Madame, Monsieur,

Je vous souhaite la bienvenue sur le site de la ville de Gières.

Dynamique, accessible, pratique, nous avons voulu en faire un véritable outil pour les Gièrois. Vous y retrouverez toutes les informations pratiques, administratives ainsi que l'agenda des manifestations de la ville.

Je vous souhaite une bonne navigation.

Le maire, Pierre Verri

Couvre-feu à 18h et vaccination

• Les horaires du couvre-feu ont été modifiés, il débute désormais dà 19h jusqu'à 6h le lendemain.

• Les commerces non-essentiels, à l'exception des bars et restaurants, salles de sports et de divertissement, sont toujours autorisés à ouvrir leurs portes, dans la limite des restrictions liées au couvre-feu.

• Les autres dispositions ayant précédemment cours, concernant notamment le port du masque sur la voie publique dans les communes de plus de 5 000 habitants, l'interdiction de débits de boisson temporaires, de diffusion de musique amplifiée ou de consommation d’alcool sur la voie publique, sont maintenues.

• Les restrictions de déplacements n'ont pas cours entre 6h et 19h dans notre région, et les attestations dérogatoires demeurent indispensables sous horaires de couvre-feu, avec des justifications complémentaires pour rentrer du travail ou aller chercher ses enfants.

• Les pratiques sportives en plein-air sont toujours autorisées, pour les mineurs et pour les majeurs, à l'exception pour ces derniers des sports collectifs et des sports de combat. Les pratiques doivent se faire avec une distanciation physique de 2 mètres sauf lorsque la discipline ne le permet pas. Le port du masque n'est pas recommandé pendant la pratique mais il est obligatoire avant et après pour les adultes. L'accès aux vestiaires collectifs est toujours interdit.

• La pratique du sport scolaire en intérieur est toujours suspendue.

• La bibliothèque municipale François-Mitterrand reste ouverte hors vacances scolaires, elle a bien sûr adapté ses horaires au couvre-feu. Toutes les infos sur le site de la bibliothèque bm-gieres.fr.

• Les spectacles des Mardis du Laussy programmés jusqu'au 6 avril ont été reportés plus tard dans la saison (le mardi 11 mai à 20h30 pour Les Diablogues, le mardi 18 mai à 20h30 pour Super Shoe), voire à la saison 2021-2022 pour Shake(speare) it Baby ! et La Vie devant soi ; les représentations scolaires de L'Ours et la Lune ont été maintenues mais elles se dérouleront dans les établissements. Les spectacles et séances de cinéma suivants sont pour l'instant maintenus au dates et heures prévus, sous réserve de l'ouverture des salles de spectacle.

• Des centres de vaccination ont ouvert leurs portes depuis le lundi 18 janvier, accessibles aux personnes de plus de 75 ans et/ou présentant des risques pathologiques graves ; dans l'agglomération, ils sont situés à Eybens (Maison des associations), La Tronche (CHU), Grenoble (Centre de vaccination nationales et internationales de la ville de Grenoble, rue Joseph-Chanrion, et Centre départemental de santé, avenue Albert-1er-de-Belgique) ; un autre a récemment ouvert au Versoud (salle polyvalente). Pour prendre rendez-vous, cliquer ici, mais il vous faudra faire preuve de patience, les numéros de téléphones sont souvent saturés.

 

Commémoration du 11-Novembre

La commémoration de l'Armistice de 1918 s'est déroulée au monument aux morts, en présence des seuls élus et représentants des associations d'ancien combattants du fait de la situation sanitaire. Après les dépots de gerbes par l'Umac (Union des mutilés et anciens combattants), de l'Union nationales des combattants Belledonne et de la municipalité, Yvette Vincent, conseillère municipale, a lu le message national de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de Florence Parly, ministre des armées.

Le maire Pierre Verri a ensuite pris la parole, pour un discours comparant, toutes proportions gardées, les combats de l'époque et ceux d'aujourd'hui, sur les fronts sanitaire autant qu'antiterrorisme: "L'horreur et l'absurdité des combats de 1914-1918 auront peut-être d'abord, et avant tout, testé notre capacité à nous unir. Un siècle plus tard, nous voilà confrontés à une nouvelle épreuve (...). Rappelons que notre nation est forte quand elle ne cède rien à la panique. C'est en effet de la peur que naissent toutes les divisions et toutes les fractures. S'abandonner à la peur, quel meilleur moyen de trahir ce qui nous constitue : notre idéal de liberté, d'égalité et de fraternité (...). Notre nation ne sera forte que si elle reste ouverte et confiante, si elle voit dans chaque attaque terroriste une incitation à guérir le monde plutôt qu'à s'en couper. Forts de ce constat, investissons nos moyens à bon escient dans nos politiques nationales comme dans notre action internationale. redresser et construire, voilà, un siècle plus tard, le combat que nous devons mener".

La cérémonie s'est conclue par la diffusion de l'hymne national et les remerciements aux portes-drapeaux.

3 gerbes : UMAC, UNC Belledonne et municipalité

La ville réactive son dispositif d'entraide solidaire

En mars 2020, l'une des premières actions de la ville de Gières pour faire face aux difficultés du confinement avait été de mettre en place un service d'entraide solidaire pour les personnes isolées, avec un certain succès, 71 volontaires ayant pu rompre la solitude de 24 bénéficiaires.

Le dispositif est aujourd'hui toujours activé, avec une plate-forme téléphonique en mairie (04 76 89 86 83 du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 16h) pour recenser à la fois les bénévoles et les bénéficiaires, accompagnés par les élus de secteurs.

A terme, la ville envisage de construire sur les bases de ce service d'entraide solidaire une "réserve citoyenne", élargie à d'autres missions dans le domaine de l'éducation de de la solidarité (distribition de colis alimentaires, aide aux devoirs...). Renseignements et inscriptions: .
 

Reconfinement : la mairie et ses agents restent mobilisés

Le décret ministériel n°2020-1310 du 29 octobre 2020, précisant les modalités du reconfinement au moins jusqu'au 1er décembre 2020, a conduit la ville de Gières à réorganiser ses services et fermer au public certains de ses équipements. Pendant cette période difficile pour les Giérois, la mairie, ses élus et ses agents restent mobilisés au service de la population.

L’école de musique et la bibliothèque sont fermées, et toutes leurs manifestations annexes, comme le cercle de lecture du samedi 7/11, sont annulées. Un enseignement à distance va être mis en place pour l'école de musique, et la bibliothèque va réactiver son drive.

• Les établissements sportifs et de plein air (Plaine des sports et gymnase du Chamandier) n’accueillent que les groupes scolaires et périscolaires.

• Les salles communales et la salle du Laussy ne peuvent plus accueillir, dans des conditions sanitaires strictes, que les événements indispensables à la gestion de crise ou à la continuité de la vie de la Nation, les réunions du conseil municipal ou du conseil d’administration du CCAS, les populations vulnérables et les publics en situation de précarité pour la distribution de produits de première nécessité et l’organisation de dépistages sanitaires, de don du sang et d’actions de vaccination si besoin.

En conséquence, les spectacles et manifestations programmés jusqu'au 1er décembre (la séance de cinéma du mardi 3/11, les spectacles du Mois de l'accessibilité le jeudi 5/11, le ciné-échange de la Semaine de solidarité internationale du mardi 17/11, les représentations théâtrales Les Diablogues du mardi 24/11 et Macbeth du 1/12) sont annulées.
A l'inverse, le conseil municipal programmé le 19/11 au Laussy est maintenu, comme la commémoration du 11-Novembre.

• Les salles communales sont elles aussi fermées.

La collecte organisée par le conseil municipal d'enfants au profit de la Banque alimentaire, programmée le samedi 7/11 au matin, ne pourra donc pas se faire, de même que la rencontre avec les habitants programmée le samedi 21/11.

• Les services de la mairie (accueil des usagers, Etat civil...) restent ouverts au public, parfois uniquement sur rendez-vous, dans les mêmes conditions que depuis le printemps dernier (retrouvez ici tous les horaires d'accueil). Les autres personnels ont été placés en télétravail quand c'est possible, et restent joignables par téléphone et messagerie.

• Les crèches, les écoles, les activités périscolaires et la résidence autonomie Roger-Meffreys restent ouvertes, les visites étant autorisées dans ce dernier cas. Toutes ces structures vont adopter un protocole sanitaire renforcé.

• La police municipale et le service médiation poursuivent leurs missions, ainsi que les services des espaces verts et de la propreté urbaine.

• La plateforme d'entraide solidaire mise en place au printemps dernier est en cours de réactivation.

• Les cérémonies de mariages restent possibles, avec 6 personnes au maximum. Les céremonies funéraires au crématorium également, limitées à 30 personnes.

Une fiche “Le confinement de A à Z", issue du site de Mairie Info et téléchargeable ci-contre, résume toutes les incidences liées à la vie de la commune. N'hésitez pas à la consulter.

Le port du masque devient obligatoire dans l'espace public à Gières

L'arrêté préfectoral n°38-2020-10-30-007, publié ce vendredi (voir ci-contre) impose désormais le port du masque à partir de 11 ans dans l'espace public à Gières, de 6h à 1h le lendemain, comme dans toutes les communes de plus de 5 000 habitants en Isère. Des exceptions sont possibles pour raisons médicales (certificat à l'appui) et pour les personnes circulant en deux roues non-motorisées et pour les coureurs à pieds.

Le groupe de travail "mobilités" concerne tout Gières

Les orientations du mandat autour des mobilités douces et de l'autopartage, fixées dans le programme de la liste majoritaire, ont déjà donné lieu à des actions concrètes, comme en témoignent l'expérimentation de piétonnisation du haut de la rue de l'Isère (qui a fait l'objet d'une enquête dont vous trouverez les résultats ont été publiés dans le Gières info de mars-avril), l'incitation auprès des parents d'élèves à l'organisation de pédibus (voir le questionnaire que nous y concacrons ici) ou encore la participation des maternelles René-Cassin au concours "A l'école à vévo" (retrouvez la remise des prix dans cet article).

La réflexion se poursuit, en collaboration avec le SMMAG (Syndicat mixte des mobilités de l’aire grenobloise, anciennement SMTC) et la Métro, au sein d'un groupe de travail intitulé "Plan de mobilités", qui concerne la totalité du territoire de Gières, et ouvert à tous les Giérois qui le désirent en cliquant ici. Ce groupe de travail aura notamment pour objet de mesurer à terme le bien fondé de l'expérimentation de piétonnisation en cours et, plus largement, de réfléchir à l'ensemble des mobilités douces à Gières. Si vous avez des idées ou des réflexions sur ce thème, n'hésitez pas !

 

Ehpad et logements rue de la Gare : une tribune des élues 2014-2020 en charge du projet

Présenté en réunion publique en décembre 2018, le projet d’Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et l’opération de logements qui lui est étroitement associée rue de la Gare font l’objet de recours, qui devraient être tranchés en novembre prochain, et d’une opposition de certains des riverains. Le maire ne pouvant pas s’exprimer sur une affaire judiciaire en cours, ce sont les deux anciennes élues en charge du projet pendant la précédente mandature, Simone Branon (à gauche) et Christiane Egéa, qui défendent aujourd’hui cette opération d’intérêt collectif.

« Si nous décidons de prendre la plume en tant qu’anciennes élues, c’est que nous avons découvert, avec stupeur et désolation, une pétition contre le projet d’Ehpad et de logements, à 150 m de la gare de Gières.

« Les manifestations et pétitions sont des moyens d’expression “politique” au sens noble du terme et nous ne remettons pas en question ces actions, mais ce qui nous dérange est que l’argumentaire utilisé, tout à la fois approximatif et trompeur, laisse supposer que le combat pour la préservation de la maison Besserve est mené dans l’intérêt de la collectivité.

« Il nous a donc semblé indispensable, pour la complète et parfaite information des Giérois.e.s, de revenir sur l’opération qui est prévue sur le terrain de cette propriété privée et sur sa genèse.

« Ce qui est en jeu, c’est d’abord la création d’un Ehpad, qui fera probablement partie des derniers établissements de ce genre à voir le jour dans la métropole.

« Il s’agira bien sûr d’un établissement où les tarifs seront encadrés par les collectivités afin que tout citoyen puisse y accéder quelles que soient ses ressources. Un établissement qui répondra aux enjeux de la perte d’autonomie, l’une des préoccupations majeures des français.

« Quelle famille n’est pas concernée par la dépendance d’un proche aujourd’hui ?

« Un projet d’autant plus crucial que les Ehpad existants sont en nombre insuffisants et appelés à recevoir une population de plus en plus âgée et de plus en plus dépendante.

« Nul n’échappe bien sûr à la vieillesse mais il ne doit pas en revanche y avoir de fatalité à être malheureux, isolé et privé de soins quand se profile la fin de vie. Notre projet d’Ehpad aura pour objectif général de proposer un accompagnement bien traitant et bienveillant de toute personne très âgée, lui permettant le plus possible de “mourir debout” et dignement.

« Tous les Giérois ne le savent pas et certains font semblant de l’avoir oublié, mais ce projet d’Ehpad, initié lorsque Michel Issindou était maire, est porté par la municipalité depuis plus de 10 ans.

« Cet établissement devait à l’origine voir le jour sur un terrain situé au bout de la rue Wilson, dont une famille Giéroise avait fait don en 2010 à la commune sous réserve qu’elle y construise un Ehpad. Le terrain sera malheureusement classé en zone inondable et restera non constructible malgré les demandes de dérogations alors formulées. Il est aujourd’hui question d’y implanter un verger, preuve, s’il en est, de l’engagement de la nouvelle municipalité dans le verdissement de la commune.

« Ce terrain ne pouvant plus accueillir un Ehpad, Pierre Verri, alors devenu maire, prendra l’engagement de faire aboutir ce projet sur un autre site avec le concours du département.

« Vous devez savoir que, pour implanter un Ehpad dont les personnels sont cofinancés par le département et l’ARS (Agence Régionale de Santé), la commune doit “apporter” au département le terrain, ce qui sous-entend une mise à disposition gratuite d’une surface constructible d’environ 5 000 m². L’emplacement doit être bien desservi, facilement accessible par la route et par les moyens de transports publics.

« Et la plupart des Giérois le savent, ce genre de bien est une denrée rare sur notre commune ; mais au milieu du mandat 2014-2020, les élus sont informés qu’un terrain de près d’un hectare, localisé à moins de 200 m de la gare de Gières, doit être vendu par ses propriétaires. Le maire décide alors, avec l’accord de sa majorité, de rencontrer ces derniers afin que la commune s’en porte acquéreur avec pour objectif d’y construire un Ehpad, ainsi qu’un ensemble immobilier.

« Les tractations dureront près de deux années avec la famille mais la commune devra finalement renoncer à cette acquisition, en raison d’un prix de vente incompatible avec ses capacités budgétaires.

« Une solution ingénieuse sera toutefois trouvée avec le promoteur ayant conclu l’achat. Au vu de la carence de logements sociaux dont est frappée Gières (et qui oblige tout promoteur à inclure un minimum de 35% de surface de plancher sociale dans ses programmes), Pierre Verri lui proposera une division en 2 de son terrain afin qu’une partie soit occupée par un Ehpad public, dont les 90 chambres seraient éligibles au logement social (ce qui correspond à 30 logements sociaux, trois chambres valant 1 logement), et que l’autre partie puisse accueillir un programme immobilier comprenant quelques logements sociaux supplémentaires

« Cette proposition aboutira en 2018 au dépôt d’un permis de construire valant division (un seul permis pour les deux opérations, condition sine qua non pour la réalisation du projet) qui sera délivré en 2019 après instruction par les services de la commune, de la métropole et de la préfecture.

« Les deux projets sont donc liés par un seul et même permis de construire. Un recours sur le permis, s’il aboutit, remettra en question les deux projets. Et ce recours existe hélas ! D’abord gracieux auprès de la commune qui l’a analysé et rejeté, il est maintenant au contentieux devant le tribunal administratif.

« Afin de ne pas interférer dans les affaires de justice et de respecter le principe de la séparation des pouvoirs, le maire de Gières a logiquement choisi de ne pas s’exprimer sur le dossier.

« Mais ce devoir de réserve ne s’impose pas aux anciennes élues, spécialement lorsqu’elles ont œuvré dans le domaine des solidarités ou de la gérontologie. Et ce recours nous interroge ! Non pas tant sur le fond que sur sa forme et sa temporalité.

« En effet, pourquoi ne pas avoir attaqué le PLU (Plan Local d’Urbanisme) de 2006 qui confirmait le POS (Plan d’Occupation des Sols) de 1977 sur la constructibilité du terrain ?

« Pourquoi ne pas avoir consulté et émis des réserves sur le PLUi de 2019 qui confirmait également cet état, renforçant au passage la densité qu’il serait possible de construire sur le terrain si le permis en cours devait être annulé et qu’un nouveau permis était alors déposé ?

« Pourquoi enfin ce recours et cette mobilisation interviennent maintenant ? La proximité (quelques semaines) du jugement de l’affaire au tribunal administratif serait-elle une coïncidence ?

« Quant à la pétition lancée par les auteurs de ce recours, elle est en apparence animée des meilleures intentions.

« La sauvegarde d’arbres centenaires est un combat tout à fait louable, spécialement dans un contexte d’urgence climatique et d’effondrement de la biodiversité. Mais il faut rappeler que les arbres en question se situent sur le domaine privé et qu’ils ne sont pas classés. Rappeler également qu’un arbre qui a achevé sa croissance a également perdu de sa capacité à absorber du gaz carbonique et qu’il est de ce point de vue pertinent de substituer de jeunes arbres à un arbre vieillissant. Le projet de verger précité prend ici tout son sens.

« Dans un projet d’aménagement, il faut avoir une approche globale de l’opération, regarder les espaces verts qui seront replantés, les toitures qui seront végétalisées et apprécier l’intérêt public du projet en conséquence.

« Les élus de 2014 comme ceux de 2020 n’envisagent pas l’arrachage d’un arbre de gaîté de cœur, mais lorsqu’il s’agit d’une condition pour faire émerger un projet à fort intérêt collectif, il n’y a plus de place pour les tergiversations. L’écologie que nous souhaitons ne sacrifie pas nos aînés pour préserver des arrière-cours. Elle vise à la réduction de l’empreinte climatique et énergétique de chacun des projets qui sont conduits en s’efforçant de les faire aboutir lorsque leur caractère social et humain est évident. »

Simone Branon, ancienne maire-adjointe à la vie sociale et à la solidarité, et Christiane Egéa, ancienne conseillère municipale déléguée à la gérontologie, pendant le mandat 2014-2020

 

Gratuité pour tous à la bibliothèque

Pour toutes vos visites et vos rendez-vous dans un service municipal, portez un masque et respectez les consignes de distanciation physique.

La bibliothèque François-Mitterrand gratuite à compter du 1er septembre

La municipalité a validé la gratuité pour tous à compter du mardi 1er septembre à la blibliothèque.

Horaires estivaux : entre le mardi 7 juillet et le samedi 1er août, puis entre le mardi 18 et le samedi 29 août, elle sera accuessible les mardi, mercredi et samedi de 9h à 13h, et le vendredi de 15h à 18h ; elle sera fermée du lundi 3 au samedi 15 août.

Vous trouverez ci-contre toutes les consignes relatives à la distanciation sociale à la bibliothèque.

Ecole municipale de musique : rendez-vous à la rentrée

Devant l'impossibilité de respecter la distanciation physique dans la maison Michal, l'école de musique ne reprend pas les cours et poursuit le télé-enseignement qu'elle a mis en place à la mi-mars ; elle reste néanmoins ouverte, téléphoniquement (du lundi au vendredi de 9h30 à 12h) et sur rendez-vous (du mardi au jeudi de 14h30 à 18h), pour accueillir les nouvelles demandes d'inscriptions et demandes de renseignement, jusqu'au 10 juillet prochain. Les demandes de rendez-vous peuvent aussi se faire par mail ().

Pièces nécessaires pour les inscriptions : déclaration de revenus 2020, attestation de la Caisse des Allocations Familialeset, pour les QF de 2300 et + : 1 justificatif de domicile.

Pour la rentrée de septembre (sous réserve des dispositions gouvernementales) :
• Reprise administrative le lundi 17 août : permanences téléphoniques (plages horaires encore indéterminées)
• Forum des associations : samedi 5 septembre
• Reprise des cours : lundi 14 septembre

 

 

 

 

Mairie : les horaires d'accueil

Depuis le 11 mai et jusqu'à nouvel ordre, les horaires d'accueil physique et téléphoniques à la mairie sont établis comme tels :
 
• L'accueil des usagers au service Etat-civil est à nouveau ouvert dans les horaires habituels (8h30-12h et 13h30-17h) à l'exception de la permanence du samedi. Les permanences de l'avocat-conseil, qui se déroulaient jusqu'ici le samedi, sont reprogrammées le vendredi (prendre préalablement rendez-vous en appellant l'accueil au 04 76 89 36 36).
• L'accueil au CCAS se fait par téléphone (04 76 89 69 04) du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h ou par mail () ; en cas de besoin, un accueil physique est possible sur rendez-vous.
• L'accueil au service technique/urbanisme se fait aussi par téléphone (04 76 89 48 20), du lundi et vendredi le matin (de 8h30 à 12h). Les demandes les plus courantes peuvent être traitées par mail ( et ) ; en cas de besoin, un accueil physique est possible sur rendez-vous.
Pour toutes vos visites et vos rendez-vous dans un service municipal, portez un masque et respectez les consignes de distanciation physique.

Masques : une nouvelle distribution pour les collégiens le mercredi 20 mai

Vous trouverez un lien vidéo pour le mode d'emploi du masque grand public distribué par la mairie ici

Les promesses de livraisons de masques arrivent de toutes parts : de l’État, de la région, de la métropole…

Mais l’actualité de ces dernières semaines a montré qu’elles seraient difficiles à tenir.

C’est pourquoi la commune s’est engagée à procurer à chaque giérois au moins un masque en coton bio, lavable 30 fois et répondant aux normes de filtration et de respirabilité fixées par l’AFNOR

  • pour les giérois les plus fragiles, la distribution de 250 premiers masques a débuté le 23 avril. Les personnes âgées (+ de 70 ans) et/ou à risque sont invitées à se signaler en remplissant ce formulaire ou en téléphonant au 04 76 89 69 32 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h).
  • pour la population adulte dans son ensemble : 6 000 masques grand public (sur une commande totale de 12 000) ont été livrés à la commune le 27 avril, sous forme de grandes pièces tissées ; elles ont été découpés par des agents et des élus, puis mis sous plis avec une lettre du maire et un mode d'emploi (que vous pouvez télécharger ci-contre) et ont été distribués, à partir du samedi 2 mai, dans toutes  les boîtes aux lettres de la commune, par les élus de 2014 et ceux de 2020. Attention, les consignes d'utilisation sont à respecter scrupuleusement pour garantir leurs qualités de filtration, de respirabilité, de durabilité et de tenue sur le visage. Ces masques venant d'une entreprise de la Loire sont lavables au moins 30 fois et ont été homologués par la DGA (Direction générale de l'Armement) pour un usage grand-public. Si vous n'avez pas été livré, ou s'il vous en manque (1 masque par adulte et par adolescent de plus de 16 ans), signalez-le en appelant le 04 76 89 69 32 ou sur .
  • pour les plus jeunes : par l’organisation d’une fabrication de masques artisanaux, en taille enfant. Les agents et des élus ont préparé près d'une soixantaine de kit de fabrication, comprenant du tissu, des élastiques et du fil, qui ont été remis à autant de couturiers-ères bénévoles, en prévision notamment de la “rentrée" dans les établissements scolaires à partir du jeudi 14 mai. Un grand merci à tous ces bénévoles !
    Ils ont été distribués salle des Platanes (à côté de la mairie) par les délégués de parents d'élèves le lundi 11 mai pour le primaire René-Cassin (CM2 de 9h à 10h, CM1 de 10h à 11h, CE2 de 11h à 12 h, CE1 de 14h à 15 h, CP de 15h à 16h ; pour tous ceux qui n'auront pas pu se rendre à ces horaires, une dernière distribution se déroulera de 16h à 17h) et le mardi 12 mai pour le collège Le Chamandier et l'école Don-Bosco (6ème du collège Le Chamandier et primaire Don-Bosco de 9h à 12h, 5ème du collège Le Chamandier et 6ème/5ème du collège Don-Bosco de 14h à 17h). Une nouvelle distribution de masques pour les collégiens (de la 6ème à la 3ème) est organisée par les parents d'élèves le mercredi 20 mai, de 14h à 18h30, salle Olympe-de-Gouges (à côté du collège Le Chamandier).

Notre objectif : distribuer deux masques à chaque Giérois, dont au moins un avant le 11 mai.

Pour toutes vos démarches et vos rendez-vous dans un service municipal ou dans une salle communale, portez un masque et respectez les consignes de distanciation physique.